REGARD SUR LA NANAROPHILIE

Date/Time
Date(s) - Wed. Mar. 9, 2011 - Wed. Mar. 23, 2011
6:00 pm - 9:00 pm

Location
Blue Sunshine

Instructor

Admission

REGARD SUR LA NANAROPHILIE :
Histoire et théorie de la lecture au deuxième degré
(Seulement en Francais)

Mercredi 9,16 + 23 Mars, 6-9pm

La nanarophilie consiste à regarder un film au deuxième degré dans le but d’en rire. Au lieu de se laisser porter par l’œuvre, le spectateur adopte une position particulière dans laquelle il tire son plaisir des erreurs de production et des intentions manquées du réalisateur. Cette pratique connaît aujourd’hui une certaine popularité auprès d’un public grandissant. Plusieurs amateurs se rassemblent régulièrement dans des bars pour visionner un nanar, un nombre important de sites Web sont consacrés à ce que le cinéma a de pire à offrir et il est désormais courant de trouver au sein de la programmation d’un festival généraliste une projection dite psychotronique. Comme son titre l’indique, le présent séminaire se penchera sur ce phénomène d’un point de vue historique et théorique. En premier lieu, nous tenterons de déterminer le lieu probable de naissance de la nanarophilie et nous suivrons son évolution jusqu’à sa forme actuelle sur Internet. Lors de la deuxième séance, nous aborderons la nanarophilie comme un phénomène de lecture où le spectateur confronte un mauvais film avec sa propre conception d’une œuvre de qualité. Finalement, lors de la dernière séance, nous nous pencherons sur le travail qu’opère Doug Walker, le proclamé «Nostalgia Critic», sur sa mémoire et son rapport personnel avec les films vus lors de son enfance. Nous mènerons également une enquête sur le cas de Birdemic de James Nguyen, une production américaine qui pourrait bien être un intrus. Plusieurs extraits seront présentés dans le cadre des trois séances qui seront toutes suivies d’une projection d’un film à déterminer.

Instructor: Simon Laperrière

Simon Laperrière est programmateur pour le Festival Fantasia depuis 2007. Titulaire d’un baccalauréat en littérature comparée et études cinématographiques, il rédige actuellement un mémoire de maîtrise traitant du mythe des snuff movies. En plus d’avoir récemment participé à plusieurs colloques, il a été publié chez Hors Champ, 24 Images, Offscreen et Twitch Film et a, au cours des années, terrorisé plusieurs stations de radio universitaire. Depuis 2010, il dirige à Fantasia « Camera Lucida », une section vouée aux cinémas de genres iconoclaste. Ses intérêts incluent le cinéma contemporain, la littérature ergodique, la fiction-férale  et, bien évidemment, les nanars.